MOT DU PRÉSIDENT

Par Benoit Houle


Qu'est-ce que la réussite scolaire?

C'est un concept qui semble différent d'un intervenant à l'autre. Cela dépend aussi probablement du rôle que nous avons dans cette société. Une direction d'établissement scolaire n'a pas nécessairement la même idée du concept qu'une enseignante de français au secondaire.

Voici une définition que l'on retrouve dans la littérature scientifique : 

« À l'atteinte d'objectifs de scolarisation, liés à la maîtrise de savoirs déterminés. C'est-à-dire au cheminement parcouru par l'élève à l'intérieur du réseau scolaire. » (St Amant 1993, p. 2; Bouchard et St Amant, 1996, p. 4)

Mais cette définition peut varier selon notre position.

« Par ailleurs, Baby (2002) souligne les nuances qui font donc de la réussite scolaire une notion ambiguë. L'auteur mentionne que la définition que peut prendre la notion de réussite scolaire varie suivant l'objectif des acteurs impliqués dans le système scolaire. En effet, pour lui, certains acteurs (comme les enseignants par exemple) se situent à l'intérieur du cheminement scolaire, d'autres (le ministère de l'Éducation) à son terme. »

« Pour ceux qui se situent à l'intérieur du cheminement scolaire. Réussir signifie, obtenir la note de passage et plus pour chaque matière Baby 4(*) (2002, p. 1). L'auteur parle alors de « réussite en cours de route » ou de « réussite scolaire proprement dite ».Tandis que pour ceux qui se situent à son terme, réussir signifie, obtenir un diplôme qui caractérise la fin d'un cycle d'études. L'auteur parle alors de « réussite en fin de compte ».Pour Baby, lorsqu'on parle de réussite scolaire il convient de préciser de quelle réussite que l'on parle. Dans le cadre de ce travail, nous définirons la réussite scolaire comme : « L'atteinte d'un objectif éducatif, défini par la performance ou le rendement scolaire de l'élève. » »

Pourquoi ai-je décidé de vous parler de ce concept? Parce qu'il se passe plusieurs choses au niveau du passage des élèves. Je pourrais pratiquement affirmer que réussir un cours ou non n'est pas si important lorsque je regarde ce qui se passe dans nos écoles.

Est-ce normal que plusieurs élèves au deuxième cycle du secondaire passent au niveau supérieur dans une matière bien qu'ils n'aient pas atteint 60 % dans ce cours? Est-ce normal de faire passer des élèves de secondaire 1 ou 2 quoiqu'ils aient échoué dans plusieurs matières? Est-il normal qu'une direction refuse de faire redoubler un élève au primaire parce que les parents ne sont pas en accord? Quelle sera la valeur des diplômes de ces élèves? Est-ce de la réussite scolaire?

Selon les commissions scolaires, c'est normal et c'est bon. La preuve c'est que le taux de diplomation a augmenté!

Pour moi, il s'agit de nivellement par le bas et une sérieuse discréditation des objectifs pédagogiques de nos matières. Comment peut-on penser sérieusement qu'un élève va rattraper son retard sur un cycle quand nous n'avons pas du tout le temps ni les ressources pour travailler avec ce jeune sur les notions incomprises de l'année précédente? Nous transmettons un drôle de message aux élèves et à leurs parents. De plus, il devient de plus en plus difficile de pouvoir gérer notre classe dans ces circonstances. Nous avons dans nos classes des jeunes qui ont les préalables et d'autres non. Cela a un impact sur notre enseignement, mais aussi sur le comportement des élèves.

Est-ce que nous sommes obligés d'endurer ces situations? Je crois que nous pouvons nous donner des moyens pour que cela cesse.

Nous pouvons agir collectivement auprès du gouvernement afin qu'il change les règles et nous pouvons agir dans nos milieux dans le respect des encadrements légaux actuels.

Peu d'enseignantes et d'enseignants du primaire savent que les parents n'ont pas de droit de veto pour le passage d'un niveau à l'autre de la 1re à la 6e année. Les règles de passage d'un cycle à l'autre au primaire doivent se faire sur proposition du personnel de l'école et non de la direction d'école (LIP 96.15). Une fois que les règles de passage sont établies, la direction ne fait que les appliquer. Pour les autres années au primaire, il est aussi possible de faire redoubler un élève si l'équipe du plan d'intervention et la direction sont en accord. Ce qui veut dire que nous avons notre mot à dire. Il faut cesser de croire que nous n'avons pas d'influence. Nous pouvons en avoir si nous nous mobilisons.

Au secondaire, il s'agit de faire respecter le Régime pédagogique (articles 28 et 34) où il est écrit que la note de passage est fixée à 60 % au 2e cycle du secondaire et que c'est une passation par matière. Une école n'a pas le droit d'être en contravention avec le Régime pédagogique. De plus, l'évaluation n'appartient pas à la direction, mais aux personnes enseignantes.

Je sais, il existe aussi des situations où la direction est décisionnelle, comme dans le passage d'un élève en secondaire 1 à la 2e année du secondaire. Mais rien n'empêche, avec l'aide de l'équipe du plan d'intervention ou de l'assemblée générale, de mettre de la pression sur la direction afin que celle-ci respecte les réels besoins des élèves et les besoins pédagogiques de nos classes.

L'âge est un facteur? Pourquoi ne pas rouvrir des groupes de cheminement particulier temporaires, des groupes de remédiation, etc. Nous ne pouvons pas envoyer volontairement un jeune frapper un mur parce que nous plaçons des restrictions dans notre organisation scolaire.

Usons de notre influence pour dénoncer ces absurdités.

La réussite scolaire n'est pas qu'une cible chiffrée à atteindre (taux de diplomation). C'est aussi des élèves qui ont besoin de bien maîtriser les notions.


LES RÈGLES DE PASSAGE

Encadrement du Régime pédagogique

13.
Le passage du primaire au secondaire s'effectue après six années d'études primaires; il peut toutefois s'effectuer après cinq années d'études primaires si l'élève a atteint les objectifs des programmes d'études du primaire et a acquis suffisamment de maturité affective et sociale.

Il appartient à la commission scolaire qui assume la responsabilité de l'enseignement primaire d'un élève de déterminer si cet élève a satisfait aux exigences du primaire.

13.1
À l'enseignement primaire et à la fin de la première année du secondaire, le directeur de l'école peut, exceptionnellement, dans l'intérêt d'un élève, lui permettre de rester une seconde année dans la même classe s'il appert de son plan d'intervention que cette mesure, parmi celles possibles, est celle qui est davantage susceptible de faciliter son cheminement scolaire.

28.
La décision du passage d'un élève d'un cycle à l'autre s'appuie sur son dernier bulletin de la dernière année scolaire et sur les règles de passage établies par l'école ou par la commission scolaire, selon leurs responsabilités respectives.

* Au second cycle de l'enseignement secondaire, le passage de l'élève d'une année à l'autre s'effectue par matière s'il s'agit d'un élève du parcours de formation générale ou du parcours de formation générale appliquée.

28.1
À l'enseignement primaire et à l'enseignement secondaire, le seuil de réussite est fixé à 60 % pour chaque matière.

34.
Pour tous les programmes d'études offerts à l'enseignement secondaire dans le cadre d'études menant à l'obtention d'un diplôme d'études secondaires, la note de passage est fixée à 60 %.

Pour tout programme qui fait l'objet d'une épreuve imposée par le ministre, celui-ci tient compte, dans une proportion de 50 %, sous réserve de l'article 470 de la Loi sur l'instruction publique (chapitre I-13.3), de l'évaluation sommative de l'élève qui lui est transmise par la commission scolaire. Dès lors, le ministre sanctionne la réussite ou l'échec de ce programme.

Encadrement de la LIP

96.15
Sur proposition du personnel enseignant ou dans le cas des propositions prévues au paragraphe 5, des membres du personnel concernés, le directeur de l'école :

50 approuve les règles pour le classement des élèves et le passage d'un cycle à l'autre au primaire, sous réserve de celles qui sont prescrites par le régime pédagogique.

Les propositions du personnel enseignant ou des membres du personnel visés au présent article sont faites selon les modalités établies par ceux-ci lors d'assemblées générales convoquées à cette fin par le directeur de l'école ou, à défaut, selon celles établies par ce dernier.

96.17
Le directeur de l'école peut exceptionnellement, dans l'intérêt d'un enfant qui n'a pas atteint les objectifs de l'éducation préscolaire, sur demande motivée de ses parents et selon les modalités déterminées par les règlements du ministre, admettre cet enfant à l'éducation préscolaire pour l'année scolaire où il serait admissible à l'enseignement primaire, s'il existe des motifs raisonnables de croire que cette mesure est nécessaire pour faciliter son cheminement scolaire.

96.18
Le directeur de l'école peut exceptionnellement, dans l'intérêt d'un élève qui n'a pas atteint les objectifs et maîtrisé les contenus notionnels obligatoires de l'enseignement primaire au terme de la période fixée par le régime pédagogique pour le passage obligatoire à l'enseignement secondaire, sur demande motivée des parents et selon les modalités déterminées par les règlements du ministre, admettre cet élève à l'enseignement primaire pour une année additionnelle, s'il existe des motifs raisonnables de croire que cette mesure est nécessaire pour faciliter son cheminement scolaire.

233.
La commission scolaire, après consultation du comité de parents, établit les règles pour le passage de l'enseignement primaire à l'enseignement secondaire et celles pour le passage du premier au second cycle du secondaire, sous réserve de celles qui sont prescrites au régime pédagogique.

Tableau qui decide2 d8573

 Pour terminer, j'aimerais prendre quelques instants pour vous souhaiter une bonne semaine des enseignantes et des enseignants.

 

RAPPEL - SESSION DE PRÉPARATION À LA RETRAITE 2017

Par Isabelle Brière, conseillère en relations du travail


Clientèle visée?

Prioritairement, les personnes qui prendront leur retraite d’ici les cinq prochaines années.  La personne conjointe est invitée à participer.

Vous voulez y participer? Cliquez sur le lien pour connaître les détails. >>>  

 


 

Invitation 21fb6 

 


CONGÉS SANS TRAITEMENT

Par Isabelle Brière, conseillère en relations du travail

Pour les personnes qui veulent obtenir un congé sans traitement à temps plein ou à temps partiel, les dates à respecter sont impératives pour créer des obligations à la commission.

Il en est de même pour le retour du congé sans traitement à temps plein qui nécessite un avis dans les délais. Le défaut de respecter telle date pourrait vous valoir bien des ennuis allant jusqu’à la perte de votre poste pour certaines commissions scolaires (Commission scolaire des Hauts-Cantons et Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, clause 5-9.06 de l’entente locale).

L’encadrement de ces congés à temps plein ou à temps partiel est prévu à l’article des ententes locales.   

Les principaux éléments sont : Lire la suite

 

 

RETRAITE AU 30 JUIN 2017 - C'EST MAINTENANT!


Par Isabelle Brière, conseillère en relations du travail

 

Si vous vous préparez à quitter pour la retraite, voici quelques informations utiles. Vous trouverez un peu plus loin dans le texte les quelques étapes à franchir avant le grand départ.

À la date de votre retraite, la commission scolaire doit fermer votre dossier et vous verser les sommes qui vous sont dues, soit de façon générale :

  • L'ajustement 10 mois ou « paie d'été » que vous avez accumulé pendant l'année de travail qui vient de s'écouler.
  • L'équivalent en argent des jours de congé de maladie accumulés dans vos diverses caisses de congés, à l'exception de la caisse appelée "non monnayable" (le solde de ces caisses apparaît sur chacun de vos relevés de paie). 
  • Les sommes relatives à la compensation pour dépassement du maximum d'élèves, s'il y a lieu.

Lire la suite

 

RELEVÉ SSQ

Par Tommy Lagacé, conseiller en relations du travail

En tant que contribuables, nous avons à produire une déclaration annuelle de revenus au provincial et au fédéral. Il est possible, et ce, aux deux paliers de gouvernement, d’obtenir un allègement fiscal sous forme de crédit d'impôt pour frais médicaux. Ce crédit est accessible pour les particuliers qui ont engagé des frais médicaux importants pour eux-mêmes, leur personne conjointe ou leurs personnes à charge.

Relevé des primes

Le montant des primes admissible au calcul de la déduction pour frais médicaux des rapports d'impôt devrait apparaître sur les feuillets d’impôt fournis par l'employeur.

Lire la suite

 

MUTATION VOLONTAIRE

Par Isabelle Brière, conseillère en relations du travail

1)   Pour toutes et tous

Lorsqu'une mutation volontaire ou une mutation conjointe est accordée, l'enseignante ou l'enseignant conserve ses années d'ancienneté accumulées à la commission. Tous ses droits sont transférés à la nouvelle discipline ou à la nouvelle école.

Lire la suite

 

PROGRAMME D'AIDE AUX EMPLOYÉS (PAE)

Par Tommy Lagacé, conseiller en relations du travail


Votre commission scolaire vous offre un programme d'aide aux employés (PAE). C’est l’occasion de rencontrer des spécialistes pour faire le point ou prendre du recul face aux situations qui vous préoccupent. Ces situations peuvent être aussi variées qu’un changement dans votre milieu, une difficulté familiale, de la maladie ou une réflexion intérieure.

Ce service confidentiel vous est offert gratuitement pour un certain nombre de rencontres en fonction de la situation vécue. Au besoin, vous pouvez poursuivre le suivi en utilisant votre régime d’assurance maladie. Veuillez cependant noter que ces services ne sont offerts qu’aux personnes détenant un poste.

Sachez que la commission scolaire ne peut savoir qui a utilisé les services du programme d’aide, car elle ne reçoit qu’un rapport très global et général qui empêche toute identification. Toutes les informations que vous donnerez resteront confidentielles.

Pour communiquer avec le PAE et connaître tous les services disponibles, vous pouvez téléphoner au 1 800 361-4858.

En cette période moins ensoleillée et plus froide, je vous souhaite de prendre du temps pour vous.

 

SST : TEMPÉRATURES INTÉRIEURES DANS LES ÉCOLES OU À L'EXTÉRIEUR

Par Tommy Lagacé, conseiller en relations du travail


L’arrivée du temps plus froid de février et de mars ainsi que certains problèmes des systèmes de chauffage dans les établissements de la commission scolaire peuvent causer des températures inadéquates pour l’enseignement.

À cet égard, le règlement sur la qualité du milieu de travail prévoit des normes minimales de température. Voici une liste des températures minimales à conserver pour les différentes situations et dans les différents locaux :

  •          20° dans les classes et les bureaux
  •          19° pour le travail léger en position assise en laboratoire ou en atelier
  •          17° pour le travail léger en position debout en laboratoire ou en atelier
  •          16° dans le gymnase

Dans l’éventualité où les températures ne seraient pas respectées, veuillez aviser immédiatement votre direction ainsi que votre personne déléguée. Si la direction n’est pas en mesure de corriger la situation, elle devra vous relocaliser dans un autre local. S’il s’agit d’un froid extrême à l’intérieur de votre établissement, veuillez communiquer directement avec votre délégué qui communiquera avec le syndicat.

Également, lors des récréations, il est important de noter que la Direction de santé publique recommande de garder les enfants à l'intérieur lorsque la température atteint -25°C ou quand l’indice de refroidissement éolien atteint -28°C puisque le risque d’engelure augmente très rapidement chez les enfants. 

 

RÉPARTITION DES TÂCHES

Par Hugues Beaudoin, conseiller en relations du travail


Voici les règles régissant la répartition des fonctions et responsabilités entre les enseignantes et enseignants d’une école (entente locale 5-3.21).  La répartition des fonctions et responsabilités est faite après l’application du processus général d’affectation (5-3.17 B) 7.).

 

Lire la suite

 

 

MESSAGE DU COMITÉ EVB DU SEE


Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement d’un concours pour les établissements accrédités EVB de la région de l’Estrie.  


Pour plus de détails, cliquez sur le lien >>>

 

 

Message de la Caisse d'économie Desjardins des Cantons

Cliquez ici pour accéder au message